top of page

Vers une IGP pour le cresson Essonnien !


Hier après-midi, Christophe Chambon, administrateur de GAB IdF et producteur en grandes culture et élevage dans le département s’est rendu chez Mikael Morizot à la cressonnière biologique Sainte Anne à Vayres sur Essonne, pour le lancement officiel de la marque collective Cresson de Méréville.

L’initiative du PNR Gâtinais français est conduite par l’association la Cressiculture essonnienne et la Communauté d’agglomération de l’Etampois sud-Essonne.

« La création de marque est une première étape indispensable vers l’IGP (Indication Géographique Protégée) » explique Mikael. Le choix de la dénomination s’est porté sur Cresson de Méréville en raison de sa notoriété auprès du consommateur. « Mais au-delà de Méréville, c’est tout le territoire Sud-Essonne qu’on veut mettre en avant. »

L’évènement s’est tenu symboliquement sur l’exploitation Sainte Anne, créée en 1854, la plus ancienne cressonnière de l’Essonne. Il a réuni environ 70 personnes : parlementaires, maires et élus de l’agglomération et du Val d’Essonne, conseillers départementaux, des acteurs de la distribution, de la restauration, et bien-sûr des cressiculteurs. Les producteurs de cresson bio essonniens, Serge Barberon, digne représentant de toute la famille Barberon (Cressonnières de la vallée de la Juine) Olivier et Christian Barberot et Mikael bien-sûr étaient présents.

La marque représente 25 producteurs de cresson bio et conventionnels de l’Essonne et de la commune d’Autruy sur Juine dans le Loiret, qui fait partie du même bassin de production.

Pour l’IGP, il faudra attendre encore 4 ou 5 ans. La marque, elle, est officiellement créée.


0 commentaire

Commentaires


bottom of page