top of page

Nourrir le monde et respecter la planète : quelle agriculture pour demain ?Épisode 1

« Vendredi 24 avril 1981 : … Ça voulait dire qu’ici même, il y avait des générations de cela, de l’eau sourdait, et que tout se tarissait maintenant, qu’un jour il n’y aurait plus rien, ça voulait dire que cette terre pourrait crever, que depuis toujours ils la tuaient, lui et des générations d’aïeux avant lui, ils l’avaient tuée à force de la lessiver, d’enlever les résidus de paille et de faire place nette entre deux récoltes. Pour que ces sols se remettent à assimiler l’eau et l’air, il faudrait donner à manger aux vers de terre, balancer des résidus de matières organiques pour que les lombrics reviennent, faute de quoi il faudrait toujours ajouter plus d’engrais…Cette terre il fallait la salir pour qu’elle revive, mais ça prendrait des années… »


  Extrait du roman « Nature humaine » Serge Joncour, Prix Fémina 2020

La littérature peut contribuer à  formuler clairement un constat, une problématique : ici l’état de la terre après des décennies de culture intensive. La date de l’extrait montre également que les problèmes ne datent pas d’hier… Les solutions évoquées dans cet extrait  sont au cœur de l’agroécologie, science qui pourrait bien contribuer à sauver la planète.

                                                                                                        À suivre…



     

0 commentaire

header.all-comments


bottom of page